Reiki les points sur les "I"

Psychologies Magazine, juillet 2017

Difficile d’échapper au phénomène : les praticiens de reiki se multiplient… parfois formés de façon sommaire. Or, cette discipline, créée par le Japonais Mikao Usui, est « plus qu’une technique de soin ordinaire », souligne Patrice Gros*, enseignant de reiki traditionnel depuis 1990, auteur de L’Essence sacrée du reiki (Grancher). Si le point de départ est bien la technique thérapeutique avec les mains, le reikidô, la voie sacrée du reiki (rei définit l’essence spirituelle, « notre étincelle d’éveil », et ki représente l’énergie originelle), est un chemin de transformation. « C’est l’attitude intérieure du praticien, sa clarté d’intention, ainsi que sa qualité de présence qui donnent à cette approche son sens », précise-t-il. Face aux risques d’une pratique mal enseignée, il faut faire attention aux personnes qui prétendent tout guérir avec le reiki. « Nous ne sommes pas des guérisseurs, encore moins des médecins ! C’est la personne soignée qui, en définitive, s’autoguérit. Nous ne sommes là que pour l’accompagner et lui apporter l’énergie dont son intelligence corporelle, émotionnelle, mentale et spirituelle se servira, par phénomène de résonance, pour retrouver son équilibre », conclut Patrice Gros.
*. Auteur de L'Essnce sacrée du reiki (Grancher). Son site : reikido-france.com

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Annuaire Thérapeutes

Connexion